Nous profitons du beau temps au début des vacances scolaires pour enchaîner les observations. L'installation se fait en même temps que le coucher de Soleil alors qu'un bon vent chasse progressivement la brume. Ce soir, pas moins de 5 télescopes se positionnent petit à petit au bord de la route.

La très jeune Lune présente une belle lumière cendrée. Nous nous amusons à reconnaître des formations dans cette partie de notre satellite éclairée par des rayons solaires renvoyés par la Terre. Les mers sont visibles de mêmes que certains cratères dont Aristarque et Platon. Dans la partie éclairée, le cratère Endymion est le seul gros cratère nommée sur notre carte.
Nous passons à Jupiter. Les 4 satellites sont bien visibles. Nous prenons le temps de voir s'approcher Io de la planète géante puis passer sur le disque jovien. A ce moment là, le satellite paraît plus blanc que la surface jovienne.
Ensuite c'est au tour du Lion. NGC 3187 reste invisible mais nous avons poursuivi nos observations de la veille avec quelques galaxies dans la queue du Lion. Sous l'étoile Chertan, Didier repère un astérisme rappelant le Cocher près de NGC 3596. Dans le triangle Chertan « 2 petites côtes », Zosma (« gaine » en grec ancien ?) et Denebola « queue du lion » il trouve de nombreuses galaxies dont NGC 3686, NGC 3684 et NGC 3681.
Retour sur Jupiter, Io a poursuivi son chemin vers la gauche. Son repérage n'est plus possible mais à l'arrière, son ombre commence à parcourir la planète. Pour couronner le tout, la Grande Tache Rouge est elle aussi visible. Du grand spectacle !
Après minuit, nous poursuivons nos observations dans la constellation de la Vierge. Entre Denebola et Vindemiatrix (la vendémiaire, car son lever héliaque indiquait le début des vendanges à l’époque romaine), les étoiles 6 et 11 de la Chevelure de Bérénice et Rho de la Vierge servent de repères pour trouver la Chaîne de Markarian détaillée en avril 2013. Nommer toutes les galaxies vues à l'oculaire serait fastidieux tant elles sont nombreuses. Cependant, leur observation provoque à chaque fois étonnement et plaisir.
Encore plus tard dans la soirée, nous remontons nos télescopes dans la Chevelure de Bérénice. Jean-Noël « GOTO » est à la manœuvre. Visite guidée. Il s'agit d'une constellation assez faible même si Melotte 111 est l'un des plus grands amas du ciel. Juste au-dessus se trouve un groupe de six galaxies, plus quelques autres à droite et à gauche. La concentration est plus faible que dans la Vierge, ce qui facilite les repérages.
Au Nord-Est de ce groupe de galaxies, nous trouvons NGC 4631 et NGC 4656. La galaxie de la Baleine est une galaxie ressemblant à notre Voie-lactée vue par la tranche. La « Voie-Laxie » dirait Raphaël, le plus jeune astronome de la soirée. Des différences de luminosité parcourent sa surface. Une petite galaxie satellite, NGC 4627 représente son jet d'eau sur son dos ! A proximité, NGC 4656, a la forme d'une crosse de hockey.
Légèrement à l'Est de Melotte 111, NGC 4565, est appelée la galaxie de l'Aiguille. Elle surpasse la galaxie du Sombrero. Un trait noir (bandes de poussières) est visible dans la galaxie.
NGC 4725 présente un noyau brillant. Il est possible de deviner son unique « bras merveilleux ».
M64 a une apparence bien particulière avec un centre bien net.
NGC 5053 forme avec Alpha Com la base d'un triangle isocèle dont M53 est le sommet. Autant l'amas globulaire M53 se démarque facilement du ciel, autant le second amas globulaire est pratiquement impossible à déceler. Il ressemble davantage à un amas ouvert dont les composantes seraient très, très faibles. Un défi pour les observateurs amateurs de myrtilles :-)

TELECHARGER LE CROA complet : croa05.pdf
Voir la galaxie de la Baleine
Voir la galaxie de l'Aiguille