Je m'installe sur site à 19h30, j'en profite pour procéder à une petite collimation avec l’œilleton (oups 15mm désaxé). Je règle les organes de visés et c'est parti.

Dans un premier temps, je me consacre au planétaire avec Vénus qui brille de mille feux. Je constate qu'elle a une forme quasi circulaire et en dé-focalisant elle ressemble à « PACMAN », génial ! Je poursuis, s'en m'y attarder, sur Mars qui surplombe d'environ 2° Vénus. Je termine par la géante gazeuse Jupiter autour de laquelle je distingue trois satellites. Muni du DELOS 1 7.3, j'admire longuement les bandes équatoriales quand soudain j'aperçois un disque noir entre celles-ci. En effet, la lune m'a offert son ombre sur Jupiter, je suis comblé.

Remis de mes émotions, je me dirige vers Cassiopée à la recherche de ces deux amas ouverts M52 (mag6,9) et M103 (mag7,4), le rendu est correct. Je poursuis avec le double amas de Persée qui m'offre un piqué remarquable, je contemple cette splendeur. Un détail m’interpelle au cœur du NGC 869, un chapelet de cinq étoiles formant un sourire puis juste au-dessus une étoile plus brillante et encore au-dessus, de part et d'autre de cette dernière, deux groupes d'une demi douzaine d'étoiles. Je relie les différents points de chaque groupe et là ! Je découvre un visage, je le surnomme « le clown de Persée ». Me sentant dans une soirée riche en émotion, je pointe les trois galaxies d'andromède, M31 et M110 ont un cœur très lumineux au détriment de leur aspect général. Les constellations des Poissons et de la Baleine me livrent des objets relativement faibles. Je poursuis avec M1 dans le taureau, qui est relativement lumineux et me parait plus gros que d'habitude (une impression peut-être). Je chausse le 30mm Kepler pour contempler le merveilleux M45, je compte une douzaine d'étoiles de magnitude sensiblement égale de couleur bleuté.

Il est 21 h15, il fait 7°c, la petite brise me glace le sang, je décide de pointer deux objets qui, je le sais, me laisseront une belle image pour aller dormir. Tel un feu de Bengale sur un gâteau d'anniversaire, Sirius jaillit dans le DELOS, la puissance thermonucléaire à l'état pur. Le guerrier Orion m'appelle sur son épée à la rencontre de M42/43, à ce moment là je regrette de ne pas avoir pris de quoi dessiner cette nébuleuse très lumineuse et contrastée. Un quadrilatère somptueux me fait penser à un œil. Les contrastes me laisse imaginer la silhouette d'un Phoenix survolant son territoire.

Enfin, je décide de rester sur cette image pour rentrer près du feu, avec des émotions et des étoiles plein les yeux.

Didier

TELECHARGER LE CROA complet : croa01.pdf